Article en vedette

République dominicaine: Après une soirée arrosée, il se réveille

Les faits se sont déroulés en République Dominicaine. Après une soirée arrosée avec des amis, un homme s’est baladé nu dans la rue. Puis il s’est endormi. A son réveil, il s’est retrouvé sans pénis. Durant son sommeil, un chien lui aurait arraché. Mais la victime ne croit...

Lire plus

scurit incendie

Un pompier de la grande motte pris à 180 km/h dans une voiture volée

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 31--2011

Mots-clefs :, , ,

0

Quatre mois de suspension : voilà ce dont vient d’écoper un sapeur-pompier professionnel du centre de secours de La Grande-Motte. Une décision prise par sa hiérarchie à la suite de faits qui se sont déroulés dans la nuit du 19 juillet dernier. cette nuit-là, ce sous-officier (il est sergent) circulait sur l’A 9 dans le Gard lorsqu’il a été contrôlé, roulant à un confortable 180 km/h. Les gendarmes de la Brigade rapide d’intervention (BRI) l’ont donc pris en chasse avec leur Subaru.

Mais malgré ce, le sapeur a refusé d’obtempérer et poursuivi sa route. Jusqu’à ce que les militaires finissent par arriver à le faire stopper. Lors du contrôle, il a d’abord donné une fausse identité à ces derniers. Des militaires qui se sont également rendu compte que sa voiture (acheté il y a un an environ) avait été déclarée volée et qu’elle circulait munie de fausses plaques.

Ce que le conducteur – qui fait également partie de la réserve au sein de la Gendarmerie nationale – semblait ignorer. Reste que, pour ces faits, il a été entendu et devra s’expliquer, au mois de janvier prochain, devant la justice. Le lendemain des faits, le Service départemental d’incendie et de secours de l’Hérault a donc décidé de le suspendre via un arrêté de suspension conservatoire, « dans l’attente de la décision judiciaire », précise le colonel Christophe Risdorfer, le directeur du Sdis.

Et l’officier d’ajouter : « Il n’est pas question que nous cautionnions de tels comportements, même s’ils sont privés. Il y a une certaine éthique à respecter, même quand on est sapeur-pompier ». Sachant que ledit sapeur avait déjà reçu un avertissement, puis un blâme, à la suite d’incidents en interne.

Cambriolage : sur le croc du chien, l’ADN du voleur

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 31--2011

Mots-clefs :, ,

0

L’autre jour, dans ma bonne cité phocéenne, j’ai pris un taxi.

C’était d’ailleurs presque un minibus.

Et j’entendais le chauffeur expliquer à je ne sais quel interlocuteur qu’il faisait le soir des navettes pour le compte de grandes sociétés installées dans le nouveau quartier d’affaires de la Joliette, près de la célèbre tour CMA.

Il m’a expliqué ensuite qu’un certain nombre d’employés s’étaient fait agresser, au sortir du travail, et pas par les gabians, et que, donc, certains employeurs avaient mis en place un système de navette par taxi entre le lieu de travail et le tramway le plus proche.

Presque comme dans Jurassic park, en quelque sorte.

L’insécurité à Marseille est un thème aussi récurrent que la propreté.

Cela nous change des beaux paysages du sud-ouest, si paisibles

Encore que la violence existe, même à Montrabé (Haute-Garonne), célèbre bourgade.

Là-bas quand un chien mort un cambrioleur, et qu’il en perd d’ailleurs un croc, la police scientifique va chercher de l’ADN sur le croc est ainsi retrouver le délinquant.

Je ne sais pas si, chez nous, à Marseille la méthode est généralisée.

Mais il ne faudrait pas hésiter à le faire, parce que des chiens il y en a, si l’on considère le nombre de souvenirs pour les touristes qu’ils délaissent sur les trottoirs.

Douze chiots retrouvés dans une poubelle

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 31--2011

Mots-clefs :

0

C’est malheureux, mais le propriétaire des chiens voulaient s’en débarrasser… Alors le soir, en allant jeter sa poubelle, il en a profité pour mettre ses douze chiots embarrassants dans un bac de recyclage.

Les pauvres animaux ont ainsi passé la nuit dans le bac réservé aux verres, papiers et plastiques, raconte The Daily Mail. Ce n’est que le lendemain matin, avant que le camion de ramassage ne passe, que des passants les ont découvert.

Sauvés, ils ont été amenés à un centre de secours pour animaux. « Ils étaient en très mauvais état, entassés dans la poubelle comme des sardines », raconte un passant.

Les chiots, qui souffraient de déshydratation et de mauvais traitements, ont été soignés et seront bientôt proposés à l’adoption. Tout est bien qui finit bien !

Mais que dire des anciens propriétaires ?

Caen : un nouveau-né découvert sur un paillasson

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 31--2011

Mots-clefs :, , ,

0

Mardi dernier à Démouville, commune située près de Caen (Calvados), une femme a été intriguée par des gémissements qui provenaient d’une maison.

Elle s’est déplacée et a découvert un nouveau-né sur le paillasson de la maison d’une assistante de vie scolaire, indique Ouest-France.

Il s’avère que le nourrisson est un garçon de 2,6 kg qui est né quelques heures plus tôt. Il a été abandonné après avoir été enveloppé dans des serviettes.

Pris en charge par les pompiers, il a été transporté à l’hôpital.

Une enquête a été ouverte par la police pour identifier et retrouver la mère.

Un appel à témoins a été lancé. Toute personne pouvant communiquer des renseignements peut appeler la police au 02 31 29 22 22.

Un puissant orage d’été touche Barcelone et sa région

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 31--2011

Mots-clefs :

0

Barcelone et sa région ont essuyé hier, en fin d’après-midi, un puissant orage d’été.
L’orage était accompagné de pluies diluviennes et de fortes rafales de vent (atteignant les 100/h en rafale) qui ont arraché plusieurs arbres, à Barcelone ce sont une douzaine de palmiers qui ont été déracinés sur le front de mer (voir vidéo ci-dessous).
Les pluies ont inondé des rues et avenues tout entières, ainsi que des caves et des bouches de métro.

Deux personnes ont été tuées dans deux accidents de la route près du centre-ville de Barcelone en raison de ces mauvaises conditions météo.

En seulement 20 minutes, il est tombé jusqu’à 70 mm d’eau sur certains quartiers de Barcelone.
La Guardia Civil a dû intervenir en mer pour venir en aide à un voilier à la dérive.

L’aéroport a été fermé en raison des fortes rafales de vent et des coups de foudre très fréquents.

Les pompiers sont quant à eux intervenus plus de 250 fois durant cet épisode orageux.

Le météorologue Alfred Pico Rodriguez a indiqué au journal El Périodico que l’intensité à laquelle sont tombées les pluies est exceptionnelle. L’AEMET a enregistré pendant 5 à 10 minutes des intensités horaires de 560 mm/h, dépassant ainsi les 360 mm/h enregistrés en 2002.

Spectaculaire incendie dans Boulogne : un immeuble part en fumée

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 31--2011

Mots-clefs :,

0


Il était près de 3 heures du matin. Un coup d’oeil par la fenêtre a confirmé leurs craintes : une épaisse fumée s’échappait de l’immeuble désaffecté situé juste derrière le palais impérial. Le couple a appelé les pompiers. Une quinzaine de soldats du feu, en provenance des centres de secours de Boulogne et de Desvres, ont alors été déployés. Ils ont mis plus d’une heure pour maîtriser le sinistre. « Nous avons réussi à sauver les deux bâtiments à côté », explique un gradé, à savoir le palais impérial et l’office notarial. Mais le sinistre a ravagé l’aile de l’immeuble côté cour, d’une surface d’environ 500 m² : le rez-de-chaussée, l’étage et les combles ont été entièrement détruits.

Un bâtiment squatté

Cette vieille bâtisse divisée en appartements était abandonnée depuis de nombreuses années. « Mais elle était régulièrement squattée  », confirment les riverains. Ce qui pourrait expliquer l’origine du sinistre, qu’elle soit volontaire ou délibérée – une enquête a été ouverte à ce sujet par le commissariat de police. La mairie avait pourtant tenté de remédier à cette situation. « Nous avions lancé une procédure d’abandon manifeste pour contraindre les propriétaires à faires des travaux de mise en sécurité », explique le député-maire Frédéric Cuvillier. Mais les problèmes de succession liés à ce bâtiment ne facilitaient pas les démarches. À défaut d’entente entre les propriétaires, les services municipaux avaient tenté d’obstruer les accès au bâtiment. Reste maintenant à savoir ce que deviendra cette friche, située en plein coeur de la vieille ville. •