Article en vedette

Incendies de scooters à Paris: le suspect relâché

Un homme de 60 ans était en garde à vue lundi après un nouveau sinistre qui a détruit 18 engins, dans la nuit de dimanche à lundi dans le XVIIe arrondissement. L’enquête se poursuit concernant la série noire évoquée la semaine dernière dans Le Figaro . Un suspect, Pascal P., 60 ans,...

Lire plus

scurit incendie

Il agresse le maire avec un extincteur

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 28--2011

Mots-clefs :, ,

0

Bernard Fraisse, maire de la commune de Bren (540 habitants), a été agressé mercredi soir par un homme muni d’un extincteur. L’homme a pulvérisé le contenu du cylindre en direction du visage du premier magistrat du village, l’atteignant aux yeux et à la trachée.

Plus tôt dans la soirée, vers 20 heures, Bernard Fraisse se rend sur la place de la mairie, où deux jeunes âgés d’une vingtaine d’années jouent à la pétanque. Interpellé à plusieurs reprises par les habitants du village se plaignant des nuisances sonores la nuit, le maire invite alors les jeunes à terminer leur partie un peu plus à l’écart, devant la salle des fêtes, et à ne pas faire de bruit près 22 heures. Ceci dit, Bernard Fraisse s’en va, mais doit revenir 30 minutes plus tard, car la cabine téléphonique du village vient de prendre feu…

Quand il arrive sur place, les pompiers sont présents, mais le feu a déjà été maîtrisé par un homme muni d’un extincteur. Survient alors une vive altercation verbale entre ce dernier et le maire, qui se retrouve en quelques instants au cœur d’un nuage de poudre anti-incendie devant les sapeurs-pompiers incrédules. « Il m’a invectivé, me reprochant, entre autre, de ne pas m’être bien occupé de certains dossiers » raconte le maire.

« Je suis choqué. Certains ne respectent rien»

Bernard Fraisse, qui a reçu hier matin des soins aux urgences de l’hôpital Drôme-Nord de Romans, souffre de gênes respiratoires et oculaires. Il regrette cet incident et a porté plainte auprès de la gendarmerie de Bourg-de-Péage : « Je suis choqué. Certains ne respectent rien. Je donne mon temps pour la commune, je ne suis pas là pour me faire agresser. Bien entendu, j’ai aussi porté plainte pour l’incendie de la cabine téléphonique. »

L’extincteur est du matériel de sécurité incendie. Il est utilisé en prévention d’un feu. Pour une formation incendie:  http://www.alertis.fr/equipier-premiere-intervention.php

Il se jette sous un train… et s’en sort avec quelques blessures

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 28--2011

Mots-clefs :, , ,

0

Un homme qui, selon les premiers éléments de l’enquête, a vraisemblablement tenté de se suicider samedi en se jetant sous un train, à Crest (Drôme), s’en est tiré avec quelques blessures après avoir été rejeté par le train sur le ballast, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Le train venait de quitter la gare de Crest quand le quinquagénaire s’est jeté sous le convoi, a expliqué un responsable de la SNCF, confirmant une information du Dauphiné.

La machine l’a percuté et rejeté sur le côté. Blessé, l’homme a dû être évacué vers l’hôpital de Valence. Son pronostic vital n’est pas engagé, ont précisé les pompiers.

Après l’intervention des secours, le TER, assurant la liaison Romans-Briançon, a reculé jusqu’à la gare de Crest. Deux bus ont pris en charge les quelque 70 passagers pour les acheminer vers leurs destinations finales.

Rio: un tramway deraille: 5 morts et 57 blessés

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 28--2011

Mots-clefs :, , ,

0

Un précédent bilan des pompiers, samedi, faisait état d’une trentaine de blessés seulement.

Le tramway qui avait une capacité maximum de 44 places (32 assises et 12 debout) a déraillé dans un virage de la rue Joaquim Murtinho et a été complètement détruit dans l’accident.

Parmi les 57 blessés -dont trois Français, une Portugaise et un Anglais- dix sont dans un état grave, a indiqué dimanche le secrétariat municipal à la Santé.

Le secrétaire des Transports, Julio Lopes, qui s’est rendu sur les lieux de l’accident samedi a déclaré que « selon des informations préliminaires, le tramway était bondé ».

« La mauvaise utilisation des équipements est une préoccupation que nous avons depuis longtemps. Les tramways ont une capacité qui doit être respectée », a-t-il souligné.

Quatre des cinq victimes ont été tuées sur le coup dans l’accident et le conducteur du tramway, Nelson Correa da Silva, est mort pendant son transport à l’hôpital, a indiqué à la presse le commandant des pompiers, Sergio Simoes.

Les « bondinhos » (tramways) jaunes typiques de Santa Teresa, qui font la joie des touristes, ont commencé à circuler en 1872 dans ses rues sinueuses et escarpées du quartier et à plusieurs reprises ont cessé de fonctionner faute de pièces détachées pour leur réparation.

On a mis le feu à la caserne des pompiers de Douchy-les-Mines

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 28--2011

Mots-clefs :,

0

dans la nuit de jeudi à vendredi, un pompier volontaire qui terminait son tour de garde a vu des flammes s’échapper de la remise, et prévenu ses collègues. Dans cette petite pièce (moins de 10 m²) accessible depuis une impasse qui longe la caserne, les pompiers entreposent quelques tuyaux et les dévidoirs. Mais également, dans le fond, des jerrycans d’essence qui servent pour les motopompes. Trois d’entre eux ont été utilisés pour créer deux départs de feu ce qui fait privilégier la piste criminelle. Une enquête a été ouverte par la police de Denain, et des prélèvements divers ont été effectués hier matin.

Parmi les dégâts, outre la fumée dans la remise (qui, sans l’intervention forcément rapide des sapeurs-pompiers, aurait sans doute été complètement détruite), les câbles, du système informatique qui retranscrit les activités aux autres casernes, ont été détruits. La réparation était prévue pour hier, en fin d’après-midi. Une partie du vestiaire des volontaires a également été endommagée. Les locaux des pompiers ont aussi été privés d’eau hier.

L’incendie volontaire a provoqué un certain émoi chez les pompiers du major Thierry Lenglemez et dans le voisinage. Outre les enquêteurs, la caserne a reçu la visite du maire de Douchy-les-Mines Michel Lefebvre et de Franck-Olivier Lachaud, sous-préfet de Valenciennes.

Soissons : une chatte brûlée vive dans un parc

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 26--2011

Mots-clefs :, ,

2

Lundi, un badaud alerte les secours : il a vu une chatte qui vient d’être brûlée vive au parc Saint-Crépin. Les pompiers se rendent sur les lieux, ramassent l’animal avec l’aide de celui qui les a appelé et l’emmènent chez une vétérinaire.

Cette dernière qui croyait « avoir tout vu », en matière de maltraitance animale était horrifiée, rapporte L’Union.

La jeune chatte est âgée de moins d’un an et devait mettre bas bientôt six chatons. Elle est brûlée sur presque tous le corps. « Tout le poil a brûlé. Les ongles ont fondu, je n’ai jamais vu ça ! C’est prémédité et vicieux », déclare au journal la vétérinaire. Elle ajoute : « Apparemment, les jeunes, qui ont fait ça, ont répandu, sur le sol, un produit inflammable et attiré la chatte avec de la nourriture, puis ont mis le feu ».

Elle a placé la chatte sous perfusion et l’a enduite de pommade Biafine pour calmer la douleur des brûlures… Elle a ajouté : « Un animal, ça ne se plaint pas quand ça a mal ». Elle veut faire cicatriser les paupières et à l’espoir que la chatte s’en sorte quand même.

Selon L’Union, comme le propriétaire n’a pas été identifié, c’est la mairie qui devrait prendre en charge le coût des soins et éventuellement porter plainte.

A n’en pas douter, si cette chatte s’en sort elle deviendra très méfiante à l’égard des humains !

Comme chaque fois dans ce type d’affaire, le  journal rappelle la peine encourue par les auteurs de ces faits : « 30.000 euros d’amende et de 2 ans d’emprisonnement ».

Dominique Chapatte secouru par les pompiers du Muy

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 25--2011

Mots-clefs :

0

e célèbre journaliste Dominique Chapatte, patron de la non moins célèbre émission Turbo, référence du genre dans le domaine de l’auto et de la moto, diffusée sur M6, s’est tout récemment fait une très grosse frayeur lors d’un accident de la route survenu alors qu’il essayait une nouvelle Volkswagen – Golf Cabriolet ? – entre les vignes de l’arrière pays varois. Les pompiers du Muy sont intervenus pour porter secours au journaliste et à son coéquipier.

Selon les premières explications fournies par Dominique Chapatte aux pompiers, il s’est dit, « fatigué, car de retour d’un voyage en Chine« . L’un des pompiers joint en ce début de soirée par téléphone à son domicile, a refusé de nous en dire plus, même sous le sceau de l’anonymat. A l’entendre nous avons un instant cru qu’il s’agissait d’un secret défense ! En tout cas, notre confrère, auquel nous souhaitons un prompt rétablissement, a promis aux pompiers du Muy de les remercier lors d’une prochaine émission M6 Turbo.

L’histoire ne dit pas s’il diffusera les images enregistrées par une éventuelle caméra embarquée, comme cela se pratique désormais couramment. Il serait néanmoins, peut-être bon que les journalistes-essayeurs calment leurs ardeurs lorsqu’ils ne roulent pas sur un circuit… Au début de l’été, un jeune blogueur s’est en effet vanté auprès de notre spécialiste, Charles-Bernard Adreani, d’avoir pris 310 km/h au compteur en pleine nuit au volant d’une Lamborghini sur l’autoroute qui relie Marseille à Aubagne.