Article en vedette

Procès en appel d’un capitaine Pompier braqueur

  Guy Joguet, le pompier devenu braqueur à deux reprises en 2006, à Bussières et Nervieux, ne retournera pas en prison. La cour d’assises de la Loire l’a condamné à cinq ans de prison, dont cinquante-quatre mois avec sursis, ce qui correspond aux six mois de détention provisoire qu’il...

Lire plus

scurit incendie

Quimper. Sauvée de la noyade par un pompier

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 02-05-2011

Étiquettes : , ,

1

C’est un incroyable concours de circonstances qui a permis d’éviter un drame, lundi soir, au Cap Horn, à Quimper. Alertés par des témoins, deux pompiers qui partaient en intervention ont sauvé une femme de la noyade. Il est 18h, lundi soir. Attablé à une terrasse, RichardPont aperçoit de l’autre côté de la rue, près de l’arrêt de bus du Cap Horn, à Quimper, une femme agrippée à la rambarde, le corps immergé dans l’eau. Le temps de traverser la rue, la femme a lâché prise. «Je l’ai vue se débattre dans l’eau», raconte Richard Pont. «Des passants ont aussitôt alerté les pompiers».

Bienheureuse coïncidence, un véhicule d’intervention passe juste à cet instant. À son bord, deux pompiers, le sergent Julien Ollivier et le caporal-chef Alan Dieulle, qui fait partie de l’équipe des plongeurs. Installé côté passager, celui-ci entend les cris des gens massés sur les bords de l’Odet. «J’ai aussitôt dit à mon collègue de stopper. Je suis sorti et j’ai rejoint la passerelle. J’ai demandé à un témoin (Richard Pont, NDLR) de me montrer l’endroit où il l’avait vue couler».

Plongeon en eaux troubles

Le jeune pompier, âgé de 29 ans, enlève ses chaussures, sa veste et son pantalon. De la passerelle, il saute dans l’eau froide. «J’ai plongé en diagonale. L’eau était trouble, Je ne voyais pas à plus d’un mètre. À deux ou trois mètres sous l’eau, j’ai aperçu une ombre à un mètre sous moi. Elle coulait tout droit. Je l’ai attrapée par l’épaule et je l’ai remontée à la surface». Son collègue qui l’a vu descendre au fond s’apprêtait aussi à sauter. Le voyant refaire surface, il l’a aidé à remonter la victime sur le quai de la cale. «On a fait un premier bilan. La personne est revenue à elle doucement. Il n’a pas été nécessaire de la réanimer. Nos collègues l’ont ensuite prise en charge et l’ont conduite à l’hôpital».

«Ça s’est joué à pas grand-chose»

Revenus à la caserne, située à quelques centaines de mètres de là, les deux sauveteurs ont eu le temps de se changer avant de repartir aussitôt pour Concarneau (29) où d’autres pompiers luttaient contre un incendie qui ravageait une ferme. «C’est la première fois que cela m’arrive, racontait, hier, encore ému, le jeune sapeur. Je suis super-content. Parce que ça s’est joué à pas grand-chose. On est arrivé pile poil au bon moment».

Source: Le télégramme

Commentaires (1)

Vraiment bravo a vous pour avoir sauver cete jeune femme de la noyade et bravo a de jeune sapeur pompier de s etre lanser Dans une eau tres froide encore bravo a vous et a tres bientot j espere 🙂

Ecrire un commentaire