Article en vedette

Le caporal Clément Borrel, 29 ans, était porté disparu depuis mercr

Le sapeur-pompier de Lyon 7e retrouvé sans vie en Chartreuse La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre chez les sapeurs-pompiers du Rhône. Après plus de trente heures de recherches, l’espoir de retrouver vivant leur collègue Clément Borrel s’est complètement...

Lire plus

scurit incendie

La formation Jeunes Sapeurs Pompiers

Publié par C.alertis | Classé dans Prévention incendie | Publié le 13-09-2012

Étiquettes :

1

Encore une rentrée! La deuxième en une semaine. Mais cette rentrée est un peu spéciale puisqu’il s’agit de la rentrée pour la formation des jeunes sapeurs-pompiers (JSP) qui s’étale sur quatre ans. Ils sont quatorze mais, au commencement, ils étaient 38 vers le mois de mai. «Nous avons lancé la sélection par le biais des écoles et collèges puisque cette opération se fait en partenariat avec l’Éducation nationale», explique le lieutenant Philippe Joubaud, chef du centre de Pontivy. Cela se fait lorsque les jeunes sont en cinquième et vont passer en quatrième.

Des entretiens d’embauche à 13 ans

La sélection s’est ensuite effectuée par le biais d’entretien d’embauche. «Ce n’est pas facile pour un enfant de 13 ans. Ils ont vraiment de la chance d’être là. On le leur dit souvent. Il faut qu’ils se donnent à fond pour ceux qui n’ont pas leur chance». Cette formation des JSP a commencé il y a six ans. «Une année sur deux, cela se passe à Locminé. Il s’agit donc de la troisième session à Pontivy cette année». Lors des deux premières sessions, ce sont environ une trentaine de jeunes qui ont découvert le métier de pompier. Le lieutenant et les cinq personnes qui s’occupent de la formation ont dû s’adapter à ce nouveau public. «Nous sommes habitués à un public d’adultes. Les adolescents sont complètement différents».

Apprendre le respect

La formation aura lieu les samedis matins et pendant les vacances scolaires. «Les cours sont composés d’une phase théorique et d’une phase pratique», explique Valérie Jarno, chef du centre de Noyal-Pontivy. La phase théorique de la première année consiste à apprendre à marcher au pas, saluer, respecter le drapeau… «Le but, c’est de leur inculquer le respect, l’entraide et le don de soi», clarifie le lieutenant Joubaud. La partie pratique n’est pas négligée et consiste à apprendre le maniement du matériel des pompiers. Enfin, le sport prend une place à part entière. Nage sur 100 mètres, montée d’une corde de 4 mètres ou bien course: les apprentis sapeurs-pompiers vont devoir se dépenser. «À la fin, ils auront un test physique», ajoute le lieutenant.

Devenir pompier volontaire

Mais où cela mène-t-il? Même si la formation dure quatre ans, l’objectif est tout autre. «Nous visons la troisième année. Il y a un examen, le brevet de jeune sapeur-pompier. C’est lié avec le partenariat de l’Éducation nationale». Pour la quatrième année, les jeunes feront le choix ou non de continuer pour devenir pompier volontaire. «La plupart font le choix de continuer», commente Philippe Joubaud. De quoi assurer la relève.

Commentaires (1)

est ce que lon peux rentrer dans la securite incendie avec le brevet de jeune sapeur pompier merci d avance

Ecrire un commentaire