Article en vedette

Chalon: un feu de voiture dégénère

Dans la nuit de vendredi à samedi, aux alentours des 2h30, les pompiers sont appelés pour une voiture en feu, rue Pierre Deliry, à chalon. À leur arrivée la voiture est embrasée mais garée juste devant un immeuble elle propage le sinistre à celui-ci. Les flammes lèchent la façade et avec...

Lire plus

scurit incendie

Panneaux photovoltaïques : danger pour les pompiers

Publié par C.alertis | Classé dans Formation sécurité incendie | Publié le 28-10-2012

Étiquettes :

0

Les pompiers font désormais face au danger des panneaux photovoltaïques. Des générateurs qui peuvent demeurer sous tension en cas d’incendie.

Les pompiers ont été amenés récemment à intervenir sur l’incendie d’un bâtiment agricole, à Fontguenand. A leur arrivée, le foyer se situait dans une chaufferie au-dessus de laquelle se trouvaient des panneaux photovoltaïques. « Ces équipements représentent toujours un danger pour nos hommes, indique le capitaine Jean-Christophe Autissier, chef du service opération, puisqu’il est très difficile de les mettre hors tension. » Ce sont des générateurs qui produisent de l’électricité en continu, dès les premiers rayonnements de lumière.

Ne pas les arroser

« Lorsque nous sommes face à ce cas de figure, poursuit notre interlocuteur, les consignes consistent à atteindre le boîtier de jonction qui se trouve généralement dans la maison et de couper l’alimentation. » Le souci, c’est que le câble qui relie ce boîtier aux panneaux photovoltaïques demeure sous tension et qu’il peut être détérioré par l’incendie. Le danger demeure donc pour les pompiers qui évitent, lorsque cela est possible, d’arroser à la fois les panneaux et le câble. « Nous tentons de procéder à l’extinction sans toucher à ces installations. » Des moyens complémentaires sont mis à la disposition de ceux qui pourraient être amenés à s’approcher de ces panneaux : « Un ensemble isolant constitué de gants, de bottes et d’un casque non-conducteur permettant de faire face à tous les risques électriques ». Même avec ces équipements, le danger demeure et un périmètre de sécurité est établi autour des panneaux, afin de procéder à leur extinction si les flammes les atteignent. « Dans ces cas-là, nous utilisons des extincteurs à poudre. » Toujours est-il que l’intervention reste délicate, surtout à la tombée de la nuit, « lorsque les panneaux sont très actifs et pas toujours très visibles ». Pire, puisque de nouveaux types de panneaux apparaissent dans le paysage urbain : « Ils sont généralement en façade et inclus à des baies vitrées ». Difficile pour un intervenant non averti de les localiser avec précision… alors que le danger demeure permanent en cas d’incendie.

Ecrire un commentaire