Article en vedette

Uchon : un ULM atterrit dans un arbre

Le pilote, qui est indemne, a alerté les pompiers un peu avant 14h, à l’aide de son téléphone portable. Les hommes du GRIMP (Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux) se sont aussitôt mis à sa recherche. L’hélicoptère de la gendarmerie a aussi été...

Lire plus

scurit incendie

Un sous-marin indien prend feu avec 18 personnes à bord

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 15-08-2013

0

Une explosion s’est produite dans la nuit de mardi à mercredi à bord d’un sous-marin militaire indien à quai à Bombay, provoquant un incendie alors que 18 personnes étaient à bord

Dix-huit personnes se trouvaient à bord lorsque, dans la nuit de mardi à mercredi, un incendie s’est déclenché dans un sous-marin militaire indien amarré à quai à Bombay (côte-ouest). Filmé par des télévisions locales, le feu crépite de bâbord à tribord. Selon les premiers éléments, une explosion s’est produite à l’intérieur du bâtiment, enflammant l’ensemble du navire.

«La cause de l’explosion est inconnue», a toutefois précisé le porte-parole Narendra Kumar Vispute. Les secours cherchent toujours des survivants.

Une fois le feu éteint ce mercredi matin, des plongeurs ont été dépêchés pour rechercher les hommes manquant à l’appel. «Nous n’avons pas de victimes confirmées pour le moment», a poursuivi le porte-parole qui ne peut pour l’instant officiellement communiquer le nombre de morts.

Des failles de sécurité

L’INS Sindhurakshak Rakshak, un sous-marin à propulsion diesel-électrique, avait été rénové et modernisé par la Russie il y a un an. Il a été vendu par le pays en 1997 et est dépourvu des équipements les plus modernes que l’on trouve sur les bâtiments d’aujourd’hui, a fait remarquer Rahul Bedi, un expert en matière de défense qui travaille pour la revue spécialisée Jane’s. Ces types de bâtiments «n’ont pas de sortie de secours en cas d’accident, à la différence des sous-marins les plus modernes», a-t-il insisté.

Celui-ci a partiellement coulé et, selon l’armée, «seule une portion reste visible à la surface». En février 2010, un incendie avait éclaté à bord du même sous-marin, alors qu’il était à quai à Visakhapatnam (Etat d’Andhra Pradesh, sud), tuant un marin de 24 ans. Ce mercredi, on ignore encore si l’incendie a endommagé d’autres bâtiments ou navires dans ce chantier naval de Bombay qui emploie quelque 10 000 personnes.

La zone de l’explosion a été fermée au public et aux médias. Une enquête est en cours.

Cet accident survient quelques jours après l’annonce du lancement du premier porte-avions conçu et construit en Inde et le début des essais pour le premier sous-marin nucléaire indien. New Delhi investit des milliards de dollars dans la modernisation de son équipement militaire, dont une large partie date de l’époque de l’Union soviétique.

Ecrire un commentaire