Article en vedette

Les pompiers sauvent un chien maltraité, abandonné sur un balcon du

L’animal a été évacué de force. Hier après-midi au Mas de Mingue, les policiers, agissant dans le cadre d’une procédure de maltraitance sur animaux, et les pompiers sont venus récupérer un chien. Abandonné sur balcon Ce berger allemand passait ses journées entières sur la terrasse de...

Lire plus

scurit incendie

Une femme se défenestre d’une maternité, son nouveau-né tué

Publié par C.alertis | Classé dans Faits divers | Publié le 08-08-2013

Étiquettes :

0

Une jeune femme d’origine ukrainienne s’est jetée mercredi matin avec sa fille âgée de quatre jours par la fenêtre de sa chambre, située au deuxième étage d’une maternité de Lormont (Gironde), provoquant la mort du nouveau-né alors que la mère était toujours dans un état critique en début de soirée.

Admise avec sa mère vers 08H00 au CHU de Bordeaux, l’enfant est décédée à la mi-journée des suites de ses blessures, ont indiqué à l’AFP une source hospitalière et le parquet de Bordeaux.

La mère, «polytraumatisée» après une chute de plusieurs mètres, se trouvait toujours en réanimation en fin d’après-midi, dans un état critique mais stable, selon cette même source hospitalière.

Ce drame reste pour l’heure inexpliqué : peu après 07H00, cette femme de 36 ans d’origine ukrainienne, arrivée en France il y a environ un an, se serait jetée, emportant son bébé dans ses bras, de la fenêtre de sa chambre, au deuxième étage de la Polyclinique Bordeaux Rive Droite.

Joint par l’AFP, le directeur de l’établissement, Elien Meynard, a précisé que la jeune femme se trouvait «a priori» seule, avec le nourrisson, dans sa chambre. Cette dernière est munie de fenêtres de type «à l’italienne», la partie basse basculant vers l’extérieur et offrant un entrebâillement «très réduit», a-t-il expliqué.

Selon M. Meynard, la mère et son enfant ont fait une chute «d’environ 8 mètres». La scène s’est produite alors qu’un véhicule de pompiers passait à proximité : elles ont donc été rapidement prises en charge, a poursuivi le directeur.

Une enquête de flagrance pour homicide, visant la mère, a été ouverte par le parquet de Bordeaux et confiée à la brigade départementale de protection de la famille de la sûreté départementale de la Gironde.

Selon les premiers éléments, les enquêteurs privilégient la piste d’une tentative de suicide : «il n’y a aucun élément à ce stade pour suspecter l’intervention d’un tiers» dans cette affaire, a insisté le parquet.

Source: libération

Ecrire un commentaire