Article en vedette

Sur la route des urgences pour une gastro-entérite, elle accouche dan

Ma fille, Gwendoline, m’a réveillée dans la nuit car elle avait très mal au ventre. Je voulais l’emmener aux urgences. Mais une fois à Laives, j’ai vu que la tête du bébé sortait. » Un choc pour Catherine et une énorme surprise pour Gwendoline qui a cru jusqu’au bout qu’elle ...

Lire plus

scurit incendie

Carcassonne. Un pompier de 39 ans se tue sur la route

Publié par C.alertis | Classé dans Décès pompier | Publié le 10--2012

Étiquettes :

0

L’annonce de la mort de Michel Bigou a semé, hier, la tristesse et la consternation, à Villarzel d’où il était originaire et où il résidait, à Laure-Minervois où il était pompier volontaire et à Carcassonne où il était très apprécié de ses collègues sapeurs. C’était dimanche vers 1 h 30. Il était seul à bord de son automobile. Il a perdu le contrôle de son Audi à l’entrée de Preixan. Sa voiture a percuté un platane, dévalé en contrebas et s’est immobilisée dans un champ de vignes. Il est mort sur le coup. Marié et père de deux fillettes, ce viticulteur était âgé de 39 ans. Toute la journée, les témoignages de sympathie ont afflué au centre de secours de Laure-Minervois et au service départemental de secours et d’incendie à Carcassonne. Très affecté par ce décès, le lieutenant Munoz a réuni ses hommes, hier matin, à Laure, pour leur annoncer la triste nouvelle. «C’était un homme plutôt réservé mais toujours avec le sourire et ouvert», témoigne le commandant Henri Bénédéttini.

Pompier depuis douze ans à Laure, Michel Bigou avait eu un grave accident de moto, le privant de ses deux jambes, il y a une dizaine d’années. Il avait fait face. Secrétaire du centre de secours de Laure, il assurait aussi des permanences au CDIS pour la réception des appels d’urgence.

À Laure, il s’occupait de la section des jeunes pompiers. Président de l’amicale des sapeurs de Laure, il s’activait aussi au sein de l’union départementale. «C’était quelqu’un d’extraordinairement combatif», dit André Pujol, le maire de Villarzel. Michel Bigou était son second adjoint depuis 2008. Auparavant, de 2001 à 2008, il avait été conseiller municipal à Laure.

Incendie de digne: Yann, 16 ans, mort sur son 1er incendie

Publié par C.alertis | Classé dans Décès pompier | Publié le 04--2012

Étiquettes :

2

Le grand-père du jeune pompier volontaire décédé à Digne-les-Bains, se dit « bouleversé ».

Yann, jeune lycéen et pompier volontaire, avait 16 ans. Samedi, il a trouvé la mort aux côtés d’un collègue de 35 ans, lors de son premier week-end de garde et au cours de sa toute première intervention sur un incendie, dans la maison en feu ‘une mère et de son fils.

« C’était tout pour lui »

Pour l’adolescent, le métier de pompier était une vocation, un sacerdoce. « C’était son avenir, c’était tout pour lui », a confié son grand-père. « Il voulait vraiment en faire son métier et il avait pris ça à cœur ». Et pour cause. Il y a trois ans, Yann avait entamé une longue formation pour devenir jeune pompier volontaire à Digne-les-bains. Ayant atteint l’âge minimum requis, il avait intégré l’effectif des volontaires de la caserne, en octobre dernier.

« C’était le premier week-end de garde de sa vie de pompier et c’était la première fois qu’il était appelé sur incendie. C’est dur, très, très dur », a confié le grand-père. « C’était un jeune plein de vie, plein d’espoir », a regretté Roger Simeoni se déclarant, « vraiment, complètement bouleversé »: « c’est mon petit-fils de 16 ans, je ne m’attendais pas à ça ».

Yann était-il trop jeune pour une telle opération ? Non, selon le service départemental d’incendie et de secours (Sdis). « Les textes permettent d’avoir dans un SDIS un sapeur-pompier de 16 ans », a souligné le Lieutenant-Colonel Thierry Carret. De plus, Yann disposait des trois années de formation et était « encadré par un pompier expérimenté » de 35 ans, mort aussi dans le sinistre. Le commandant de la caserne de Digne, Henri Couvet, a pour sa part déclaré que « Yann était un jeune homme très apprécié pour sa bonne humeur »

Surpris par un « flashover »? Les deux hommes ont été victimes « d’un phénomène thermique violent » a précisé le directeur adjoint de la SDIS des Alpes-de-Haute-Provence. Celui-ci a souligné qu’il était « trop tôt » pour déterminer s’il s’agissait d’un « flashover », un embrasement généralisé éclair, phénomène redouté des pompiers qui produit un embrasement brutal de gaz accumulé dans une pièce.

Deux enquêtes ouvertes. Une enquête judiciaire, confiée aux policiers de Digne-les-Bains, a été ouverte pour déterminer les causes de la mort des deux pompiers a annoncé le procureur de la République.

D’autre part, une enquête technique et administrative sera également réalisée. « Un expert en incendie sera désigné, le matériel examiné » et « des témoins et des pompiers » seront entendus afin de vérifier la chaîne de commandement », a indiqué le procureur. Au plus fort du sinistre, une cinquantaine d’hommes avaient été déployés sur cette opération, notamment des moyens de réanimation. Le directeur adjoint des secours a rappelé que le service avait été endeuillé déjà à deux reprises ces dernières années.

Dimanche, le président François Hollande et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault ont exprimé leur émotion et rendu hommage aux deux soldats du feu.

Digne-les-Bains: deux pompiers meurent dans un incendie

Publié par C.alertis | Classé dans Décès pompier | Publié le 04--2012

Étiquettes :

1

Deux pompiers, âgés de 35 et 16 ans, sont morts samedi soit lors d’une intervention dans une maison à Digne-les-Bains. Le plus jeune était pompier volontaire. On ignore encore les circonstances exactes du drame.

Intervention dramatique pour les pompiers de Digne-les-Bains, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Deux pompiers, âgés de 16 et 35 ans, sont morts dans l’incendie. Le plus jeune était un pompier volontaire. Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, a témoigné dans un communiqué de sa « profonde émotion » à l’annonce du décès des deux hommes.

L’incendie qui s’était déclaré vers 20H était éteint peu avant 2 heures, ont indiqué les pompiers. Seules quelques flamèches étaient encore en cours d’extinction.

Les circonstances de leur mort n’ont pas encore été établies

L’occupante de la maison qui avait donné l’alerte n’a pas été blessée, et les circonstances exactes de la mort des deux pompiers n’ont pas encore été établies. « Malgré la rapidité des soins prodigués par leurs camarades, un sous-officier professionnel de 35 ans et un jeune sapeur-pompier volontaire de 16 ans n’ont malheureusement pas pu être ramenés à la vie. Manuel Valls (…) adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes et fait part de son soutien au corps départemental des sapeurs-pompiers des Alpes de Haute-Provence qui est, aujourd’hui, une nouvelle fois, durement éprouvé », précise le communiqué.

Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) des Alpes-de Haute-Provence, composé de 66 pompiers professionnels et de 1450 pompiers volontaires, est endeuillé pour la troisième fois en un peu plus de deux ans.

Un sapeur-pompier décède lors d’un feu aux Milles à Aix en Provence gardanne

Publié par C.alertis | Classé dans Décès pompier | Publié le 26--2012

Étiquettes :

0

Le Sapeur Pompier s’est éteint dans l’hélicoptère qui le transportait dans un hôpital marseillais. Il éteignait un feu lorsqu’une structure métallique est tombée.

L’incendie s’est déclaré à 13h mardi 25 septembre dans un entrepôt d’une entreprise spécialisée dans les climatisations et les antennes paraboliques située dans la zone industrielle des Milles. Il a été entièrement détruit. 4.500 m2 sont partis en fumée. A 19h il n’était toujours pas maîtrisé. Ce feu a « un gros pouvoir calorifique du fait du contenu de l’entrepôt » et « les pompiers ont rencontré de grandes difficultés », a indiqué l’un d’eux. Son origine n’a pas été précisée.

100 sapeurs-pompiers et 20 véhicules se sont mobilisés immédiatement. Le personnel a été évacué rapidement.

« Un pompier volontaire aguerri »

Un sapeur-pompier installait une lance à eau lorsqu’une poutre en béton lui est tombée dessus. L’homme est décédé alors qu’il était transporté à l’hôpital. C’était « un pompier volontaire aguerri » a précisé le colonel Luc Jorda, chef du service départemental d’incendie et de secours. Il avait 60 ans et était rattaché au centre de secours de Gardanne.

Narbonne Le pompier sigeanais de 22 ans perd le contrôle de son véhicule et se tue

Publié par C.alertis | Classé dans Décès pompier | Publié le 09--2012

Étiquettes : , , ,

0

De la mairie à la caserne de pompiers, c’est tout un village qui s’est réveillé abasourdi, hier, par la triste nouvelle. Originaire de Sigean, Martial Rodriguez, 22 ans, a perdu la vie dans un accident de la route, dans la nuit de vendredi à samedi.

« C’était un jeune très dynamique, impliqué dans la vie de la caserne »

Le jeune homme revenait semble-t-il de La Palme quand le drame s’est produit, vers deux heures du matin. Seul à bord de son véhicule, il a perdu le contrôle de sa trajectoire à l’amorce du virage situé à hauteur du camping Cap du Roc, sur la route départementale 709, à Port-la-Nouvelle. La voiture a effectué plusieurs tonneaux avant de s’immobiliser sur le toit.

Dépêchés sur place, les sapeurs-pompiers nouvellois ont reçu le renfort de leurs collègues de Sigean. Ceux-là même avec qui Martial Rodriguez avait l’habitude de partir en intervention. Engagé dès son adolescence, le jeune homme était sapeur-pompier titulaire dans la caserne de son village depuis quatre ans.

Une douzaine d’hommes sont intervenus pendant plus d’une heure trente, pour le médicaliser avant de l’extraire de son véhicule. Encore conscient lors de son transport vers le centre hospitalier de Perpignan, mais souffrant d’un important traumatisme au thorax, Martial Rodriguez a succombé à ses blessures, peu après son arrivée aux urgences.

« C’était un jeune très dynamique, impliqué dans la vie de la caserne », tenait, hier, à saluer son chef de centre, Jean-Pierre Cires, qui était aussi son supérieur hiérarchique à la mairie de Sigean. Employé aux services techniques depuis 2009, « il était très travailleur et n’hésitait pas à donner de son temps même en dehors de ses heures. C’était quelqu’un qui allait de l’avant. »

Martial Rodriguez était issu d’une famille très connue à Sigean, que cela soit du côté de sa maman, née Clottes, ou de son papa, Maxime Rodriguez, qui exerce la profession de mécanicien. À ses parents et à son jeune frère, à sa famille et à toutes les personnes que ce drame affecte, la rédaction de Midi Libre adresse ses plus sincères condoléances.

Constantine : 9 morts dont 2 sapeurs-pompiers décèdent dans un puits

Publié par C.alertis | Classé dans Décès pompier | Publié le 02--2012

Étiquettes :

1

Neuf personnes, six membres d’une même famille, un voisin et deux éléments de la Protection civile, sont mortes, et cinq pompiers grièvement blessés, vendredi en début d’après-midi, dans un puits situé au lieu-dit Quatre-Chemins, à l’entrée de la nouvelle ville Ali Mendjeli (Constantine), a-t-on appris auprès de la protection civile.

Selon les premiers éléments recueillis sur place par l’APS, c’est en voulant porter secours à une personne de la famille concernée, tombée dans ce puits, que les autres membres sont successivement descendus dans la cavité pour ne plus remonter.

Alertée, la Protection civile est à son tour intervenue, perdant deux de ses éléments, morts dans les mêmes conditions, déplorant cinq blessés graves parmi ses éléments qui se trouvent en soins intensifs à l’hôpital régional militaire d’Ali Mendjeli. Une enquête a été aussitôt déclenchée par les services compétents pour établir les circonstances précises de ce drame.

… Et 10 morts et 128 blessés en une journée sur les routes

Dix personnes ont trouvé la mort et 128 autres ont été blessées dans 45 accidents de la route durant la journée du jeudi 30 août à travers 21 wilayas du pays, a indiqué vendredi un communiqué de la Gendarmerie nationale.

Ces accidents ont également occasionné des dégâts matériels importants à 71 moyens de locomotion impliqués, a précisé la même source. L’accident ayant fait le plus grand nombre de blessés a été enregistré à 22h00 sur la route nationale numéro 1 à la sortie nord de Tamanrasset, au lieudit Outoul, a précisé la Gendarmerie nationale. En amorçant un virage dangereux, a-t-on expliqué, le conducteur d’un autocar se dirigeant vers Ghardaïa a perdu le contrôle de son moyen de locomotion qui s’est renversé. L’accident a occasionné des blessures à des degrés divers à 21 passagers, qui ont été évacués sur l’hôpital de Tamanrasset.