Article en vedette

Un collégien meurt pendant un cours d’EPS

Quelques jours après la rentrée, c’est un drame qui s’est noué hier dans le collège “La Ségalière” à Largentière, un établissement du Sud-Ardéchois. Un adolescent de 13 ans a été pris d’un malaise et s’est effondré en cours d’éducation physique. Le collégien, élève de...

Lire plus

scurit incendie

Détecteurs de fumée : les pompiers lancent une campagne pour frapper les esprits

Publié par C.alertis | Classé dans Prévention incendie | Publié le 25--2012

Étiquettes :

3

Les pompiers de Loire-Atlantique lancent une campagne pour mieux faire connaître les détecteurs de fumée.

En février dernier, une famille de Carquefou a mesuré l’utilité du détecteur de fumée. Ils venaient de l’acheter, mais ne l’avaient pas encore installé. Ils dormaient paisiblement lorsque leur cheminée s’est embrasée. Ils ont eu la vie sauve grâce à la sonnerie stridente de ce petit boîtier, posé sur une table. Le détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF) peut sauver des vies. Il sera obligatoire dans tous les foyers en mars 2015. « Les incendies domestiques aux conséquences mortelles ont, à 70 %, lieu la nuit, explique le colonel Philippe Berthelot, commandant des sapeurs-pompiers de Loire-Atlantique. Les gens pensent qu’ils auront le temps de sortir. Mais ils sont très vite intoxiqués par les fumées pendant leur sommeil. »

Une solution : le détecteur de fumées qui réveille les dormeurs. Pour inciter les habitants à s’équiper, le service départemental d’incendie et de secours lance une campagne de communication. L’image d’un bébé menacé par les flammes avec un slogan « Le feu ne dort jamais » habillera cinq fourgons pompe du département. « Notre but est de toucher le maximum de personnes », précise Patrice Poyac, lieutenant sapeur-pompier.

Quel détecteur acheter ? Un DAAF, respectant la norme française NF. Les pompiers conseillent le NF DAAF-EN 14 604 (autour de 20 €). Plus d’infos en cliquant ici.