Article en vedette

Les pompiers se mobilisent 12 heures pour sauver un chat… en pel

Les pompiers d’Anglesey au Pays de Galles se sont escrimés pendant 12 heures à essayer d’extirper une chatte coincée à l’intérieur d’un conteneur métallique dont on entendait les miaulements… il s’agissait d’une peluche ! Tout à débuté quand un passant...

Lire plus

scurit incendie

La charte du sapeur-pompier volontaire est parue

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 10--2012

Étiquettes :

0

La charte du sapeur-pompier volontaire est parue au Journal officiel le 7 octobre. La création de cette texte est une disposition de la loi du 20 juillet 2011 relative à l’engagement des sapeurs-pompiers volontaires. La charte rappelle les valeurs du volontariat et de détermine les droits et les devoirs des sapeurs-pompiers volontaires qui constituent la clef de voûte de l’organisation de la sécurité civile. Les volontaires représentent en effet 195.200 des 248.300 pompiers que compte la France (soit 79%). La charte sera signé par tout volontaire au moment de son premier engagement.
« L’activité de sapeur-pompier volontaire repose sur le volontariat et le bénévolat », souligne la charte, alors que la révision en cours de la directive européenne sur le temps de travail de 2003 fait peser le risque de les assimiler à des employés à temps partiel. Lors du dernier congrès des pompiers à Amiens, le 29 septembre, le ministre de l’Intérieur s’était engagé à tout faire pour défendre leur statut actuel. « Comptez sur moi pour argumenter et défendre avec vigueur cette question avec Bernard Cazeneuve, ministre délégué aux Affaires européennes », avait-il déclaré aux pompiers.
La charte définit, par ailleurs, le rôle du réseau associatif des sapeurs-pompiers dans la promotion et la défense du volontariat. « Le réseau associatif, fondé sur des structures locales, départementales, régionales et nationales, permet de favoriser et de resserrer les liens qui unissent la communauté des sapeurs-pompiers, des plus jeunes aux vétérans, en un réseau solidaire, source d’échange et de partage ».
« Attention à tout ce qui diminue les effectifs des pompiers volontaires et à l’effet boule de neige qui suivrait… Il faudrait les remplacer par des professionnels qui coûteraient beaucoup plus chers à la collectivité », avait dit le colonel Faure. Les effectifs des volontaires ont baissé de 2.100 en 2011 (et de plus de 12.000 depuis 2004).
Un autre décret sur les conditions d’avancement et de formation des pompiers volontaires est attendu pour la fin de l’année. Il viendra actualiser un précédent décret du 10 décembre 1999.