Article en vedette

Le virus mortel du parc de Yosemite affole les touristes

Depuis samedi matin, l’alerte émise par le Centre fédéral américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) fait presque saturer l’accueil téléphonique du service des maladies infectieuses et tropicales (Smit) de l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. Pour enrayer...

Lire plus

scurit incendie

les pompiers agressés a DIGOIN

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie, Faits divers | Publié le 10--2011

Étiquettes : ,

0

Il était 19h15, mardi 5 juillet 2011, quand les pompiers sont intervenus pour évacuer une femme de 45 ans, blessée à la jambe. Mais, à leur arrivée, ils ont été agressés par des campeurs.

Les sapeurs-pompiers ne sont pas prêts d’oublier cette intervention au camping de Digoin. Ils ont dû faire appel aux gendarmes, qui ont usé de gaz lacrymogènes pour pouvoir évacuer la femme blessée vers le centre hospitalier de Paray-le-Monial. 

La campeuse blessée était entourée de quatre personnes, dont deux étaient en état d’ébriété et très agressives. Les quatre campeurs ont été entendus. Ils ont passé la nuit à la gendarmerie. Deux d’entre eux ont été relâchés ce matin, les deux autres sont encore entendus.

Nice: Six pompiers en intervention agressés par des individus cagoulés.

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 31--2010

Étiquettes : ,

0

Six pompiers qui intervenaient sur un feu de poubelles mercredi soir à Nice ont été agressés à l’aide d’un engin explosif lancé par des individus cagoulés, a-t-on appris jeudi auprès de pompiers et du conseil général des Alpes-Maritimes.

«A la base, c’était un banal feu de poubelles. Par la suite, c’est devenu le traquenard… » Face à une flopée de micros et caméras massés dans la caserne Bon-Voyage hier, le sergent-chef Georges Rospert est venu raconter le calvaire vécu la veille par lui et ses hommes. Dire comment ces six sapeurs-pompiers venus éteindre un incendie (1), dans ce quartier sensible de Nice-est, ont été accueillis par une dizaine de jeunes masqués et sous une pluie de projectiles. L’un d’eux était un engin explosif. Et il a bel et bien explosé, obligeant les soldats du feu à battre en retraite, choqués et victimes de traumatismes auditifs.
« Tentative d’assassinat »
« Un acte inqualifiable », selon le préfet Francis Lamy. « Des faits qui auraient pu tuer », pour le président du service départemental d’incendie et de secours (Sdis), Eric Ciotti. « Une tentative d’assassinat », tonne le maire de Nice, Christian Estrosi.
Hier soir, dans cette même caserne Bon-Voyage, les pouvoirs publics ont condamné cette agression d’une seule voix. Pour dire l’émotion suscitée et mieux faire entendre la riposte. A fortiori à la veille d’une nuit de Saint-Sylvestre traditionnellement “chaude”…
Quel engin a donc explosé aux tympans des pompiers avant-hier? L’enquête devra le déterminer. Selon les premiers témoignages, il pourrait s’agir d’une bombe de type agricole. De quoi remuer un douloureux souvenir pour les pompiers niçois : c’est ainsi que l’un des leurs avait eu deux doigts arrachés, sur la pelouse du stade du Ray, fin 2006 lors d’un match Nice-OM.
Cette fois-ci, « il y a eu un souffle manifestement important », indique Eric Ciotti. Une explosion suffisamment puissante pour envoyer aussitôt les six pompiers à l’hôpital, tous victimes d’acouphènes. Quatre d’entre eux ont une interruption temporaire de travail supérieure à huit jours. Mais c’est toute la famille des soldats du feu qui a été affectée.
Renforts de police
Pour autant, les agressions graves sur des pompiers en intervention sont en baisse, explique le préfet des Alpes-Maritimes : « 33 cas l’an dernier, 25 à l’heure qu’il est. 25 de trop », précise Francis Lamy pour qui, malgré tout, « la sécurisation des pompiers commence à porter ses fruits. Il faut que policiers et gendarmes puissent les accompagner le plus rapidement possible, sans que cela ne retarde les interventions. »
Illustration à Bon-Voyage. Dès hier soir, la surveillance devait y être renforcée par la présence de la brigade anticriminalité (Bac) et de la brigade de proximité de l’Ariane. Le dispositif de sécurité spécial Saint-Sylvestre devrait être adapté lui aussi. Mais Francis Lamy en appelle surtout à la responsabilité des parents.
Peine exemplaire
Les politiques, quant à eux, se tournent à présent vers la justice. Eric Ciotti a porté plainte, au nom du Sdis 06, auprès du procureur de la République. « Il faut que la chaîne pénale se mobilise pour que la réponse soit à la hauteur des faits commis, estime le député, rapporteur de la loi sur la sécurité intérieure Loppsi 2. Je crois à l’exemplarité de la peine et à la prison ferme. »
A son tour, Christian Estrosi met en garde les magistrats contre toute clémence, « pas le meilleur signe à envoyer ». En tant que député, il entend proposer, dès janvier, d’abaisser la majorité pénale à 16 ans. Pour l’heure, la sûreté départementale, en charge de l’enquête, a libéré deux mineurs qui avaient été interpellés au cours de la nuit des faits.