Article en vedette

Un grutier sauvé du suicide

Un grutier qui voulait se suicider en se jetant dans le vide du haut de sa grue ce matin, à Paris (XIIIème), a été sauvé par les sapeurs-pompiers, a-t-on appris de source policière. L’homme, dont l’identité et l’âge n’ont pas été précisés, s’est hissé vers...

Lire plus

scurit incendie

Prévention incendie: attention aux sapins qui prennent feu en quelques secondes

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 26--2010

Étiquettes : , ,

0

Comment le plus beau des sapins, décoré de neige artificielle et de guirlandes électriques, peut-il devenir une véritable bombe à retardement ?

En 30 secondes, un sapin peut embraser votre maison.

Les sapins de Noël vendus dans le commerce ne sont pas ignifugés comme cela peut être le cas à l’étranger. Ils sont donc inflammables et combustibles.

Ainsi, le fait de laisser brancher votre guirlande sans interruption pendant de nombreuses heures contribue à l’assèchement du sapin et augmente le risque qu’il prenne feu.

De norme française ou européenne, les guirlandes électriques ne doivent être allumées que sous surveillance. « Il faut éviter de poser des bouts de papiers crépon autour des ampoules afin de limiter le risque d’incendie », explique Ludovic Delecourt, capitaine de sapeurs-pompiers.

« Il faut également absolument éviter de poser des flammes nues (style bougies ou feux de Bengale) dans un sapin », indique l’officier des sapeurs-pompiers. Les conséquences peuvent être dramatiques et la fête peut vite virer au cauchemar : un sapin de Noël prend feu entièrement en quelques secondes et entraîne l’incendie de tout un salon, en moins d’une minute ! L’emplacement du sapin doit être éloigné des appareils de chauffage et il ne doit pas se trouver au beau milieu du passage vers les portes de sortie. Les décorations du type flocage ou givrage, ne sont pas des protections contre le feu mais au contraire augmentent l’inflammabilité des arbres.

Que faire en cas d’incendie ? « Si la guirlande électrique est à l’origine du feu, il est nécessaire de couper le courant avant toute tentative d’extinction », précise le capitaine Ludovic Delecourt. Et sauf s’il existe un risque de propagation à d’autres matériaux inflammables, « il faut coucher le sapin à terre » Mais le premier des réflexes doit être de composer le 18. « Il ne faut surtout pas s’affoler. Les victimes doivent sortir en essayant de fermer les portes de la pièce pour isoler l’incendie et ainsi éviter le risque de propagation. » Les sapeurs-pompiers se chargeront du reste.

tConseils de prévention pour éviter l’incendie de votre sapin de Noël : – N’installez pas votre sapin trop près d’une source de chaleur (radiateur, cheminée, halogène…) – Veillez à ce que le pied soit stable. Il doit toujours rester humide, il doit être taillé en biseau pour mieux absorber l’eau.

– Ne laissez pas les guirlandes électriques allumées toute la nuit, ni lorsque vous quittez la maison. À l’achat, privilégiez des guirlandes aux normes françaises ou européennes.

– Attention aux cordons et rallonges électriques, – Ne gardez pas votre sapin trop longtemps, plus il sèche, plus le risque d’incendie est grand, – N’utilisez pas de bougies dans le sapin !

Que faire face à un feu de friteuse?

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 14--2010

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

0

Cette vidéo vous montre la conduite à tenir face à un feu de friteuse

Pour rappel:

1) Ne pas s’affoler.

2) Couper la source de chaleur.

3) Se munir d’une serpillière humide ou d’un couvercle.

4) S’approcher prudemment de la friteuse en se protégeant derrière la serpillière.

5) Poser sans précipitation la serpillière ou le couvercle sur la friteuse.

– Le feu s’étouffe par manque d’air.

Surtout, ne jamais jeter d’eau sur un feu de friteuse

Quand vous faites de la friture:

• Ayez toujours une serpillière ou un couvercle à portée de main dans votre cuisine.

• Surveiller en permanence votre friture.

• Sachez que si l’huile s’enflamme spontanément c’est parce qu’il y a trop d’humidité dans vos produits à frire (attention aux produits congelés couverts de givre).comment eteindre un feu de friteuse formation securité incendie pompier www.alertis.fr

Le Monoxyde de carbone tue! « Protegez-vous »

Publié par C.alertis | Classé dans Articles sécurité incendie | Publié le 10--2010

Étiquettes : , , , ,

0

Le monoxyde de carbone (CO) est produit lorsqu’un véhicule ou un appareil brûle un combustible comme des produits à base de pétrole, l’huile, le gaz, le kérosène, le propane et le bois.  Le CO est inodore, incolore, sans saveur et non irritant.  Il cause des milliers d’intoxications annuellement en France et dans le Monde, dont une centaine sont mortelles.  Le CO est présent dans la plupart des domiciles.  Seul un avertisseur de CO peut détecter sa présence. Un avertisseur de fumée ne protège donc pas contre le CO.

Les sources de CO

Tous les appareils qui fonctionnent avec une énergie combustible comme le bois, le charbon, le gaz (naturel, butane, propane), l’essence, le  fuel, l’éthanol. Il peut s’agir :

  • d’appareils de chauffage, de production d’eau chaude, de décoration ou de bricolage.
  • d’une cuisinière
  • d’un appareil de chauffage d’appoint
  • de poêles ou convecteurs
  • de moteurs de groupe électrogène, appareil bricolage
  • de cheminées et  d’inserts
  • les poêles au bois et le chauffage au gaz

Pourquoi peut-on s’intoxiquer au monoxyde de carbone dans son logement ?

Les intoxications au monoxyde de carbone surviennent :

  • si les appareils de chauffage et de production d’eau chaude sont mal entretenus car les combustibles (bois, charbon, gaz, essence, fuel, éthanol) y brûlent mal ;
  • s’il y a une mauvaise ventilation dans le logement, surtout dans la pièce où est installé l’appareil à combustion ;
  • si le conduit de fumée n’a pas été ramoné régulièrement : les produits de combustion ne peuvent pas s’évacuer correctement vers l’extérieur et risquent de refouler à l’intérieur du logement ;
  • si les appareils ne sont pas utilisés conformément aux prescriptions du fabricant. En particulier, les chauffages d’appoint fonctionnant au bois, charbon, gaz, essence, fuel, éthanol ne doivent être utilisés que quelques heures consécutivement. Ces appareils ne sont pas raccordés à l’extérieur et les émanations de gaz ne sont pas évacuées. Par ailleurs, il ne faut jamais utiliser pour se chauffer un appareil prévu pour cet usage comme une cuisinière, un réchaud de camping,  un four, un brasero….

D’où vient le monoxyde de carbone dans les locaux collectifs ?

Dans les lieux de spectacles ou de culte une utilisation trop longue des panneaux-radiants peut provoquer des intoxications au monoxyde de carbone. Il est interdit de préchauffer les locaux équipés de panneaux-radiants avant les manifestations.
Les groupes électrogènes, souvent utilisés lors de rassemblements (fêtes, festivals, réunions, concerts, messes) peuvent aussi émettre du monoxyde de carbone. Ils doivent toujours être placés à l’extérieur des locaux.

Comment éviter les intoxications dans mon logement ?

Avant chaque hiver :

  • Faites vérifier vos installations par un professionnel qualifié :
    • chaudières
    • chauffe-eau et chauffe-bains
    • cheminées, inserts, poêles,
  • Faites effectuer un ramonage mécanique de vos conduits et cheminées au moins une fois par an.

Pendant tout l’hiver :

  • Aérez votre logement
  • Ne bouchez jamais les entrées d’air.
  • Respectez les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées dans le mode d’emploi par le fabriquant.

En période de grands froids :

  • N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, etc.
  • N’utilisez pas les chauffages d’appoint en continu. Ces appareils ne doivent fonctionner que par intermittence.
  • Si vous venez d’acquérir ou d’installer un nouvel appareil de chauffage, veillez à vous assurer auprès d’un professionnel qualifié de la bonne installation et du bon fonctionnement de l’appareil avant sa mise en service.

En cas de coupures d’électricité :

  • Installez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments et jamais dans des lieux clos. Ils ne doivent jamais être utilisés à l’intérieur.

En période de redoux si vous disposez d’un appareil dans lequel il est possible de laisser couver le feu (ex : poêle au charbon) :

  • Ne laissez pas couvert le feu de votre poêle s’il est annoncé une période de redoux.

Comment être alerté si j’ai du monoxyde de carbone dans mon logement ?

Il existe sur le marché français des détecteurs de monoxyde de carbones à fixer ou portables. Une étude a été confiée par les ministères chargés de l’intérieur, du logement et de la santé, au Laboratoire national de métrologie et d’Essais (LNE) afin de tester la fiabilité de ces appareils. Les résultats sont attendus au printemps prochain. Si vous choisissez aujourd’hui d’équiper votre logement d’un détecteur, il est souhaitable de vous assurer au préalable que le détecteur que vous avez choisi soit déclaré par le fabricant conforme à la norme européenne NF EN 50291 (cette mention doit figurer sur l’emballage du produit).

Que faire si je pense avoir une installation de chauffage dangereuse qui pourrait émettre du monoxyde de carbone ?

Les professionnels qualifiés plombiers-chauffagistes et ramoneurs sont en mesure d’effectuer le diagnostic de votre installation.
Par ailleurs, s’il s’agit d’une installation intérieure au gaz de plus de 15 ans, il existe également dans votre région des diagnostiqueurs certifiés qui réalisent un état des installations à l’occasion de la vente d’un logement. Ces professionnels peuvent établir un diagnostic de votre installation.

Quels sont les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone ?

Si vous avez des maux de tête, des nausées, des vomissements, c’est peut être une intoxication au monoxyde de carbone.
Il provoque deux types d’intoxication :

  • L’intoxication faible ou chronique qui se manifeste par des maux de tête, des nausées et de la fatigue.
  • L’intoxication grave et rapide qui entraîne des vertiges, troubles du comportement, pertes de connaissances, coma voire décès.

Que faire si on soupçonne une intoxication ou si le détecteur de CO se déclenche ?

Si vous avez des maux de tête, des nausées, des vomissements, c’est peut être une intoxication au monoxyde de carbone. Par ailleurs, l’alarme du détecteur de CO de votre logement peut se déclencher pour vous avertir de la présence dans l’atmosphère de mon logement de CO à un taux assez élevé.

Dans ces deux situations :

  1. Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
  2. Arrêtez les appareils à combustion si possible.
  3. Evacuez les locaux et bâtiments.
  4. Appelez les secours :
    • 112 : Numéro unique d’urgence européen
    • 18 : Les Sapeurs Pompiers
    • 15 : Le Samu
  5. Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel.

Auprès de qui se renseigner ?

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :

  • Le centre anti-poison relevant de votre région
  • Un professionnel qualifié : plombier-chauffagiste, ramoneur
  • La Direction départementale des affaires sanitaires et sociales de votre département
  • Le Service Communal d’Hygiène et de Santé de votre mairie